FAQ

Cliquez sur l’une des questions suivantes pour en savoir plus:

(Si certaines de vos questions ne figurent pas sur cette page, n’hésitez pas à nous en faire part via notre formulaire de contact)

Comment se présentent les aiguilles ?

Précaution d’usage

L

es aiguilles sont sous emballage unique. Une fois cet emballage ouvert, l’aiguille est utilisée (rapidement, elle ne reste pas à l’air libre longtemps).

Leur usage est unique, elles sont jetées immédiatement après être retirées de la peau, elles vont dans un collecteur fermé qui est ensuite détruit.

L’aiguille en elle-même possède deux parties : le manche et l’aiguille . Aucun contact n’existe entre la partie qui sera insérée dans la peau et la main du praticien.
La peau est désinfectée avant et après la puncture.

usageunique

Combien d’aiguilles par séance ?

U

ne séance d’acupuncture se pratique avec peu d’aiguilles (entre 4 et 12 environ). L’intérêt n’est pas de multiplier les points mais de parvenir à choisir les plus pertinents et affinés pour traiter le patient.

Il existe même une pratique de soin axée sur le choix du meilleur point visant à obtenir un résultat de soin : la  méthode thérapeutique d’acupuncture et de moxibution par un point unique. En effet, certains points sont essentiels, incontournables et pourraient, dans des cas de symptomatologie bien précis, apporter un résultat satisfaisant par leur seul puncture.

acu6

Faut-il y croire ?

I

l n’est pas nécessaire de croire en l’acupuncture pour en percevoir les effets.

L’acupuncture est pratiquée sur des animaux et donne de très bons résultats. Ainsi, on imagine bien que la question des croyances n’est pas d’actualité. Bien sûr il existe un effet placebo, propre à toute démarche de soin. Ce dernier reste difficilement mesurable. De plus, on peut supposer que, pour l’acupuncture mais pour toute autre méthode, la confiance mise dans un soin est un élément porteur pour le sujet dans son processus de guérison.

Est-ce douloureux ?

P

arce que l’aiguille passe la barrière de la peau, l’insertion peut être douloureuse en effet. Mais la rapidité de l’insertion peut rendre quasi indolore la puncture. Une fois dans la peau, les aiguilles «travaillent». Le flux énergétique qu’elles mobilisent peut donner lieu à des sensations (picotements, réchauffements) fixes ou diffuses.

Sur quoi peut agir l’acupuncture ?

L

a médecine chinoise ne peut pas prétendre à soigner toutes les maladies. Elle peut accompagner des processus de soins mais ne peut pas guérir les maladies graves ou génétiques. Elle est en revanche un étayage supplémentaire dans certains cas (travail énergétique suite aux chimiothérapies par exemple).

L’OMS reconnait à l’heure actuelle 43 maladies comme pouvant être traitées par l’acupuncture (liste établie en 1979)

L’acupuncture peut agir et proposer des solutions sur les différents systèmes du corps et leur dysfonctionnement :

Système respiratoire : 
asthme, toux, bronchite, dyspnée.

Système digestif : 
remontées acides, ulcère, douleurs gastriques en général, inappétence, 
hoquet, difficulté à avaler, colite, troubles intestinaux, diarrhée, constipation,
ballonnements, hémorroïdes, vomissements.

Système circulatoire : 
engourdissements, membres froids, frissons, enflure, œdème.

Système génital : 
règles douloureuses, absentes, irrégulières ou hémorragiques, ménopause, troubles de la libido, troubles de l’appareil génital, impuissance, problèmes reliés à la grossesse.

Système neurovégétatif : 
anxiété, nervosité, stress, insomnie, tics, état dépressif, fatigue, épuisement,  mauvaise qualité de sommeil, vertiges, malaises, perte d’équilibre, tremblements.

Système cutané : 
eczéma, zona, furoncles, dermatose, psoriasis, acné, urticaire, pied d’athlète.

Mais aussi sur les dysfonctionnements du système locomoteur (atteintes musculaires), du système urinaire, du système auditif (bourdonnement, acouphènes), système oculaire (mouches devant les yeux, vision trouble)… .

L’acupuncture est une méthode intéressante dans le traitement de la douleur :  rhumatisme, torticolis, sciatique, lumbago, douleurs musculaires, maux de tête, migraines …

L’acupuncture peut également soutenir certains traitements, améliorer les effets ou conséquences de certaines maladies chronique. Ainsi, on peut nommer : l’anémie, le diabète, la maladie de Parkinson, l’accompagnement des séances de chimio, les addictions : cigarette, drogue, alcool, obésité.